SUD CAM - CREDIT AGRICOLE MUTUEL
Thèmes associés : Communication syndicale, syndicat sud; sud.

|
Accueil Syndicat SUD CAM CMDS  Actualité  INFORMATIQUE DECISIONNELLE AU CREDIT AGRICOLE : VERS UNE CATASTROPHE INDUSTRIELLE ANNONCEE ?

INFORMATIQUE DECISIONNELLE AU CREDIT AGRICOLE : VERS UNE CATASTROPHE INDUSTRIELLE ANNONCEE ?

Vendredi 21 juin 2019 à 13h11
Catégories : Communication syndicale, SUD CMDS

  • Périmètre de l'informatique décisionnelle en CMDS 
L’informatique décisionnelle (en anglais business intelligence (BI) est l'informatique à l'usage des décideurs et des dirigeants d'entreprises. Elle désigne les moyens, les outils et les méthodes qui permettent de collecter, consolider, modéliser et restituer les données, matérielles ou immatérielles, d'une entreprise en vue d'offrir une aide à la décision et de permettre à un décideur d’avoir une vue d’ensemble de l’activité traitée.
 
Les données opérationnelles sont extraites périodiquement de sources hétérogènes : fichiers plats, fichiers Excel, base de données, service web, données massives et stockées dans un entrepôt de données - DatawareHouse ou Infocentre.
 
Les données sont restructurées, enrichies, agrégées, reformatées, nomenclaturées pour être présentées à l'utilisateur sous une forme sémantique (vues métiers ayant du sens)
Ces données sont livrées aux divers domaines fonctionnels (direction stratégique, finance, production, comptabilité, ressources humaines, etc.) à travers des outils et interfaces comme Business Object, MicroStrategy, SQL server...
 
Cette définition Wikipédia de l'informatique décisionnelle n'est pas assez explicite. Elle met en avant une finalité orientée principalement sur l'aide à la décision (le management). Dans les grands comptes et particulièrement au CA, l'informatique décisionnelle est aussi utilisée pour le fonctionnement et la production des services des caisses régionales (CR) (point 3 de la définition). Elle complète ainsi le SI (Système d'information NICE) en mettant à disposition des données utilisées pour le contrôle, le suivi et la gestion des produits et des personnes.
 
Les services pilotage (ou Gestion des Données) des CR produisent des indicateurs et des restitutions pour l'aide à la décision mais tous les autres services sont aussi consommateurs ou utilisateurs du SID directement ou indirectement (risques, relation client, comptabilités, contrôles de gestion, contrôle interne, bancaire, crédits, assurances, mutualisme, informatique utilisateur ...)
 
Depuis 20 ans cette consommation est de plus en plus importante. La part de données du SI entreposée dans le SID n'a cessé de croître avec des historiques (Axe temps) de plus en plus volumineux. Cette tendance a été accentuée par les manques et les faiblesses du SI principal NICE.
 
Ainsi pour des raisons souvent budgétaires, CATS se décharge de certains développements sur l'informatique utilisateur et l'informatique décisionnelle généralement plus réactives et souples. Ces informatiques de proximité s'appuient sur les données du SID.
 
En CMDS plus de 200 applications développées avec le Framework Acteur tournent périodiquement et aussi en temps réel. Ainsi CMDS, comme les autres CR, est complètement dépendante du SID pour sa production tant au site que dans le réseau. On ne devrait plus parler uniquement d'informatique décisionnelle mais d'informatique bis.
 
 
  • HISTORIQUE NICE  
En bâtissant le projet SID NICE au début des années 2010, les grands décideurs font des choix que nous pourrions aujourd'hui qualifier de mauvais.
 
Tout d'abord ils choisissent une solution temporaire le SID V1 qui reprend en l'état un SI décisionnel vieillissant et complexe, celui de la caisse d'Ile de France utilisé par plusieurs CR. Ce choix était certainement politique.
 
L'alignement ne s'est pas fait par le haut, la communauté nationale n'a donc pas capitalisé sur le SID Comète très récent et performant, élaboré par Nord de France. Les opérationnels et experts dans les CR n'ont pas été consultés puisque le SID V1 était présenté comme provisoire dans l'attente d'un SID V2 des plus performant.
 
Ensuite ces décideurs n'ont pas pris de distance avec les modes et les influences du moment. Les trompettes du BIG DATA annonçaient des perspectives des plus prometteuses.
 
Dans cette veine SID V2 NICE fait le choix de la performance (TERADATA, Microstrategy) avec toute la complexité inhérente à ces outils. Multiplication des couches, migrations à répétitions, interfaces complexes sensées produire des données immédiatement consommables par des non initiés, mise en place d'un langage commun pour travailler à 39 caisses.
 
Enfin en écartant trop rapidement l'interface Business Object dans beaucoup de CR pour aller sur Microstrategy (moins accessible aux non spécialistes) les décideurs ont sous estimé les difficultés d'appropriation de ces outils et le manque de temps de nos utilisateurs pour les aborder.
 
De plus CMDS, Business Object commençait à entrer dans notre culture d'entreprise au niveau des services du siège. Une dynamique a été interrompue alors qu'elle avait été longue à acquérir. 
  • HISTORIQUE CMDS 
Depuis les années 90 CMDS avait gardé l'initiative sur l'évolution de son SID, tout d'abord avec un 1er infocentre, puis en évoluant vers un datawarehouse (entrepôt de données) performant, développé en association avec les CR du SI COMETE. Notre CR a dû s'adapter à la migration NICE. Les délais et les retards (dès le début) de cette migration SID V2 ont placé nos décideurs devant un dilemme.
 
Face aux besoins en données et indicateurs de plus en plus importants, la CMDS pouvait choisir de développer ses propres indicateurs et tableaux de bord ou acheter une solution prête à l'emploi, existante dans une autre CR.
 
C'est cette 2ème solution qui a été retenue pour un besoin qui devait initialement durer 2 ou 3 ans. La caisse de Centre Est nous a vendu son logiciel ESPAS répondant fonctionnellement aux attentes CMDS. Sur le plan technique les informaticiens CMDS avaient relevé ses fragilités, liées à la mise en œuvre d'outils bureautiques difficiles à maintenir. Les doutes ont été levés par l'embauche d'un sachant de Centre Est pour encadrer l'équipe de Pilotage CMDS. Puis ESPAS n'a pas évolué significativement, attendant sa fin annoncée avec celle du SIDV1.
 
De leur côté les utilisateurs Business Object se sont adaptés au mieux suivant les services. Ce SI décisionnel SID V1 déjà vieux, dépassé à sa mise en place, n'a pas pas évolué notablement pendant toutes ces années.
 
En parallèle le SIDV2 commençait à être livré par lots après des retards chroniques. Tout d'abord la base risque avec d'autres outils comme Query Builder. Puis le commercial, ensuite les autres domaines régaliens bancaires, crédits … Des formations MicroStrategy ont été dispensées dans les CR sans que les apprenants puissent souvent pratiquer. (Hormis quelques réalisations nationales livrées au Pilotage)
 
En 2018 l'informatique utilisateur a débuté la migration de ses applications acteur. Travaux interrompus en ce début d'année pour raisons techniques CATS.
Le service Pilotage a été aussi très sollicité 2017-2018. Constitution d'une équipe dédiée à la migration pour le recensement des requêtes utilisateurs. Travaux de transformation de ce parc CMDS de requêtes avec le renfort de prestataires. Pilotage a du aussi adapter son logiciel ESPAS aux données SID V2 pour assurer une continuité de service dans l'attente de l'aboutissement de l'outil MicroStrategy, toujours avec le renfort de prestataires extérieurs.
 
 
ACTUALITE CMDS
 
Depuis le début de l'année 2019, nous sommes confrontés à un moratoire sur les données du SID V2.
 
De fait la migration vers ce SID V2 est interrompue dans beaucoup de services. CATS se heurte à de grandes difficultés techniques. Dans les couloirs on peut entendre certains cadres évoquer le risque d’une catastrophe industrielle de plusieurs centaines de millions d'euros ?
 
En septembre-octobre 2019, des décisions devraient être prises pour confirmer ou infirmer la poursuite du projet SIDV2, sur quel périmètre précisément ? Avec quels outils ?
 
La version de l'outil BO qui interface le SID V1 étant devenu complètement obsolète, les CR ont dû la faire évoluer récemment. Paramétrage, formations et supports. Les utilisateurs s'accordent à dire que le bon sens voudrait que cet outil soit à nouveau pérennisé.
 
CONSTATS
 
La CMDS devra se positionner bientôt sur ce dossier important. Quelles que soient les décisions qui seront prises, plusieurs constats s'imposent aujourd'hui :
 
Le mythe de l'externalisation à tout crin qui sous-tend que, moyennant finance, on peut s'affranchir et déléguer entièrement des domaines primordiaux comme notre SI est une croyance coûteuse, dangereuse qui nous rend dépendants et passifs.
 
Notre CR doit développer ses compétences locales sur la connaissance des données et capitaliser sur une réelle culture d'entreprise. Ces compétences nous permettront d'anticiper les risques et les égarements des stratégies du groupe, de mieux utiliser le SI avec des gains de production et de gestion pour les services.
 
Enfin l'entreprise sera confrontée à de nouvelles évolutions technologiques dans les années à venir comme le RPA, les robots, la téléphonie mobile. Il conviendra d'aborder ces nouvelles technologies avec prudence, en déjouant les aspects communication et autres effets d'annonces qui les caractérisent bien souvent (ex : BIG DATA). La connaissance et la pratique de notre SID restent un incontournable quel que soit l'époque et les tendances du moment. Les données sont le carburant des technologies anciennes et nouvelles.
 
  • Pour toutes ces raisons SUD CMDS demande :
 
- La réunion de la commission locale NICE en septembre en CMDS
 
- De mettre dès que possible ce point (SID V2 et la vision CR en termes de conséquences) à l’ordre du jour de la commission nationale NICE à Paris afin de traiter pleinement ce sujet.
 


Sud Cam
Crédit Agricole Mutuel
Charente-Maritime Deux-Sèvres
Icone de Facebook
RSS
SUD CAM - CREDIT AGRICOLE MUTUEL
12 Boulevard Guillet Maillet
17100 Saintes - Contact
  Plan du site | Mentions légales | © Syndicat Sud 2019
agence web