SUD CAM - CREDIT AGRICOLE MUTUEL
Thèmes associés : Communication syndicale... Syndicat sud ? Sud.

|
Accueil Syndicat SUD CAM CMDS  Actualité  Les établissements financiers européens soulagés mais déjà préparés

Les établissements financiers européens soulagés mais déjà préparés

Jeudi 01 décembre 2011 à 00h00
Catégories : FRANCE, Revue de presse

 Les cours des banques européennes ont bien réagi à l'annonce des banques centrales. Pas sûr cependant que cet assouplissement dans l'accès aux liquidités en dollars change la nouvelle donne en matière de refinancement.
 
Les nouvelles mesures prises hier par les banques centrales seront-elles de nature à faciliter le refinancement des banques en dollars ? La réponse n'est pas évidente si l'on en croit les banquiers. « Les établissements financiers hésitent à aller chercher des dollars aux guichets des banques centrales de peur d'être stigmatisés et d'aggraver leur risque de réputation, explique un banquier français. Elles ont d'autres moyens de se financer dans cette monnaie si nécessaire en Asie ou via des dépôts en dollars. La mesure d'hier permet certes de rendre le "swap" euro-dollar moins coûteux, mais il n'est pas sûr que beaucoup de banques européennes en profitent. » Les banques ont cependant bien réagi en Bourse. L'indice Stoxx 600 Bank a gagné 4,35 % en clôture hier.
 
 Réduction de la taille des bilans
Depuis l'été, face aux retraits massifs d'Europe des fonds monétaires américains, les établissements financiers du Vieux Continent ont annoncé des coupes sévères dans leurs besoins de financements en dollars. En tête desquels les français qui sont parmi les leaders mondiaux sur certains financements en dollars, comme l'aéronautique. Le mois dernier, BNP Paribas a ainsi déclaré une réduction de 60 milliards de ses besoins de liquidité en dollars à fin 2012 dont un tiers sera réalisé fin 2011. Pour la Société Générale, la réduction des besoins en dollars a été chiffrée à 50 milliards à horizon 2013 dont 80 % ont déjà été réalisés fin septembre. Le Crédit Agricole a quant à lui fait passer son endettement net en dollars de 71 milliards fin juin à 29 milliards fin septembre.
 
Ce mouvement dit de « deleveraging » sur le dollar s'inscrit dans une tendance générale à la réduction de la taille des bilans des banques, destinée à respecter les nouveaux ratios de fonds propres de l'Autorité bancaire européenne d'ici à juin prochain. Ce mouvement nourrit des inquiétudes concernant une éventuelle pénurie de crédit. « Le mot "deleveraging" ne veut pas forcément dire "credit crunch" », a indiqué hier Danièle Nouy, secrétaire générale de l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), lors d'une audition devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale. « Quand on vend une activité aux Etats-Unis ou en Asie » pour réduire sa taille, « il y a d'autres banques qui rachètent ces actifs » et peuvent dès lors assurer leur fonctionnement et pérenniser l'offre de crédit, a-t-elle précisé.
 
Danièle Nouy a reconnu cependant que « le raccourcissement, voire la disparition de certaines sources de refinancement (avait) mis nos banques sous pression ». Les mesures annoncées hier sont-elles aussi, par contrecoup, de nature à rouvrir le marché interbancaire européen ? Là non plus, les banquiers ne sont pas convaincus. « Avec les nouveaux ratios de liquidité de Bâle III, les titres bancaires ne sont plus considérés comme des titres très liquides et donc les banques ont moins intérêt à se prêter entre elles », estime un observateur. Si les banques ont été portées en Bourse hier, ce serait donc surtout pour « saluer un geste politique qui augure peut-être d'autres plutôt qu'une véritable mesure structurelle », conclut-il.
 
 


Sud Cam
Crédit Agricole Mutuel
Charente-Maritime Deux-Sèvres
Icone de Facebook
RSS
SUD CAM - CREDIT AGRICOLE MUTUEL
12 Boulevard Guillet Maillet
17100 Saintes - Contact
  Plan du site | Mentions légales | © Syndicat Sud 2020
agence web