SUD CAM - CREDIT AGRICOLE MUTUEL
Thèmes associés : NICE : lettre ouverte aux Directeurs de caisses régionales Crédit Agricole et SUDCAM. Communication syndicale.

|
Accueil Syndicat SUD CAM CMDS  Actualité  NICE : lettre ouverte aux Directeurs de caisses régionales Crédit Agricole

NICE : lettre ouverte aux Directeurs de caisses régionales Crédit Agricole

Vendredi 08 février 2013 à 05h07
Catégories : Communication syndicale, SUD NATIONAL

Union SUDCAM
Christian BRIAUD
14 la Turquoisière
85170 Le Poiré sur Vie
 
La Roche sur Yon, le 11 janvier 2013
 
NICE : subir sans comprendre Monsieur le Directeur Général
 
 
Monsieur le Directeur Général, Monsieur le Président,
 
Après les rapports de la commission nationale NICE, après les AVIS du cabinet SECAFI (qui montre, entre autres les carences du pilotage du projet), force est de constater que la réalité du SI NICE est très éloignée du projet initial, tant sur la plan qualitatif que financier. Pour bon nombre d’utilisateurs, l’outil est rétrograde, fastidieux dans son utilisation, rallonge les délais de traitement et amène chaque jour son lot de clients insatisfaits. SUDCAM est convaincu que les directions ne visent qu’un objectif : tenir les délais coûte que coûte, sans prendre en compte les dommages collatéraux : destruction du service à la clientèle, mal être des salariés.
 
Les clients ne comprennent pas la perte de qualité du service, les délais beaucoup plus longs pour traiter leur situation. Les salariés vivent très mal ce nouvel outil, ont un sentiment d’impuissance, de manque de considération. Les utilisateurs de base, tout comme les informaticiens de CA Technologie, sont ignorés, leurs remarques, souvent judicieuses, restent lettre morte.
 
Nous vous demandons de stopper vos communications, trop optimistes, en total décalage avec la réalité vécue au quotidien par les salariés et les clients. Il est temps de prendre des mesures à la hauteur des ambitions annoncées, pour un retour à un outil de qualité. Cessez de fermer les yeux et acceptez de regarder la réalité en face.
Après la crise des SUBPRIME, la crise économique, les investissements hasardeux du groupe CASA (EMPORIKI), qui ont coûté une fortune, la direction du groupe Crédit Agricole se trompe encore dans la méthode. On peut comprendre la finalité d’un SI unique, mais la stratégie et la méthode utilisée nous mènent une fois de plus droit dans le mur. Du plus grand projet européen informatique, les salariés et les clients n’ont pas envie de connaitre le plus grand fiasco.
 
Vous faites croire à tous que les bascules informatiques sont des réussites : pas d’écran noir, pas de perte de données… La réalité est toute autre et vous devez enfin l’accepter. Vos salariés sont en grande souffrance, subissent chaque jour la mauvaise humeur des clients, ne comprennent plus comment on a pu arriver à un tel retour en arrière. Ils ne vous font plus confiance.
Cessez de fermer les yeux. SUDCAM demande que vous mettiez les moyens en adéquation avec l’ampleur du projet, tant sur le plan humain que sur la prise en compte du réel investissement de TOUS les salariés, qui triment tous les jours pour satisfaire au mieux les clients que VOUS décevez, qui font le travail des personnes détachées que vous refusez de remplacer .
 
Pour cela, il est indispensable de prendre des mesures immédiates et fortes :
- neutralisation de la REC
- réduction significative et adaptation des objectifs
- remplacement des personnes détachées et prise en compte des surcroits d’activité par l’embauche de CDD.
- report des bascules futures, tant que le système ne sera pas à un niveau fonctionnel acceptable, ou à minima, à iso- fonctionnalité par rapport au SI précédent.
- création d’un réel environnement de simulation du poste BOREAL-NICE V1, pour en faciliter l’apprentissage.
- ouvertures de négociations spécifiques NICE dans chaque CR.
 
Les directions doivent être conscientes que ces situations, dangereuses pour la santé des salariés et le fonctionnement de l’entreprise, néfastes à l’image du CA et à la qualité de la relation et des services clients, engagent votre responsabilité et votre crédibilité.
 
Aux constats des investissements passés, qui ont coûté la bagatelle de 21 Milliards d’euros, de la réalité de NICE aujourd’hui, du décalage de votre perception par rapport au vécu des salariés, nous ne pouvons qu’être très inquiets sur vos ambitions futures, telles que la banque universelle de proximité, et sur votre capacité à mener à bien ce type de projet, sans faire courir de risques financiers et humains importants pour le groupe.
 
NICE est certes un système d’information unique pour l’ensemble des Caisses Régionales, mais avec 15 ans de retard. C’est inadmissible dans le monde actuel. Comme vous le demandez si souvent aux salariés, nous exigeons des résultats rapides, concrets et efficaces, pour un retour à une situation normale de travail, dans les plus brefs délais. L’urgence n’est pas de respecter coûte que coûte un calendrier de bascule, ni même de promettre une hypothétique V2 du SI NICE, sensée révolutionner on ne sait quoi.
 
SUDCAM a accepté de vous accompagner dans ce projet, mais vous refusez d’écouter. SUDCAM est prêt à utiliser tous les moyens nécessaires pour vous faire entendre enfin raison et pour soutenir des salariés en détresse. SUDCAM invite les autres organisations syndicales à nous rejoindre dans cette démarche.
 
Dans l’espoir qu’enfin vous accepterez de prendre en compte nos remarques, et dans cette attente, nous vous prions, Monsieur le Directeur Général, Monsieur le Président, de croire en l’expression de nos sentiments les meilleurs.
 
Pour l’Union SUDCAM
Christian BRIAUD, secrétaire Général
 
 


Sud Cam
Crédit Agricole Mutuel
Charente-Maritime Deux-Sèvres
Icone de Facebook
RSS
SUD CAM - CREDIT AGRICOLE MUTUEL
12 Boulevard Guillet Maillet
17100 Saintes - Contact
  Plan du site | Mentions légales | © Syndicat Sud 2019
agence web