SUD CAM - CREDIT AGRICOLE MUTUEL
Thèmes associés : Négociations salariales or responsabilités des dirigeants du Crédit Agricole. Perte de pouvoir d'achat.

|
Accueil Syndicat SUD CAM CMDS  Actualité  Nos patrons nous avaient déjà mis à la diète . . . Maintenant, c'est au régime sec !

Nos patrons nous avaient déjà mis à la diète . . . Maintenant, c'est au régime sec !

Samedi 07 janvier 2012 à 00h00
Catégories : Communication syndicale, SUD CMDS, SUD NATIONAL

Le 20 décembre, les organisations syndicales ont été convoquées à la FNCA pour négocier les salaires 2012. A la veille des fêtes, nous aurions pu espérer que le Père Noël avait plein de cadeaux dans sa hotte… Que nenni ! Ce n’était pas pour les salariés, mais uniquement pour les patrons !!!
 
En début de réunion, nos patrons nous ont (presque) fait pleurer, en évoquant la situation de CASA. C’est la faute des autres : l’environnement financier, l’endettement des Etats, l’Europe, Bale 3…
 
SUD a rappelé que c’est surtout la conséquence de la politique de développement hasardeuse des dirigeants du groupe ces dernières années : Le Groupe a ainsi perdu l’équivalent de 20 milliards dans ses errances financières et internationales ! Ces dirigeants, amnésiques quant à leur origine mutualiste, étaient en quête de résultat à tout prix, de rentabilité exorbitante et de montages financiers toxiques pour l’économie réelle…
SUD a toujours favorisé un développement équilibré du Crédit Agricole, basé sur une banque de détail universelle, ancrée dans l’économie réelle et qui sait partager les bénéfices entre tous les acteurs du groupe.
Il est plus qu’urgent, pour nos dirigeants, de tourner la page des erreurs passées et de penser à celles et ceux qui répondent toujours présents lorsque le groupe a besoin d’eux : les salariés !
Ce sont pourtant les salariés des CR qui paient les pots cassés à chaque fois :
 
  • Ils ont perdu du pouvoir d’achat (3% depuis 2007), au nom du sacro saint coefficient d’exploitation, qui est pourtant inférieur de 10 points à ceux de nos concurrents.
  • Ils ont subi la chute des actions CASA dans leur PEE.
  • Ils n’ont pas eu droit à des actions gratuites, contrairement à ceux de CASA et de ses filiales.
  • Et maintenant, ils vont perdre de l’intéressement en 2013, puisque CASA ne va pas distribuer de dividende en 2012 ! Notre structure de rémunération fait que l’intéressement représente une part importante de celle-ci, dans la mesure où nos salaires de base sont inférieurs de 12% par rapport aux autres banques.
SUD a demandé une augmentation conséquente des salaires afin de rattraper ceux des autres banques. Dans un premier temps, nous proposons 100 euros par mois pour tous !
 
Cela permettrait de réduire d’un tiers cet écart sur les salaires, de revaloriser l’embauche à niveau 4 à 1 700€ et favoriserait un peu plus les salaires les moins élevés. N’oublions pas que la flambée des prix sur l’énergie touche de la même façon un cadre ou un agent !
 
SUD aurait pu demander une augmentation de 300 euros pour combler immédiatement cet écart, mais le discrédit actuel des banques est tel, que ce réalignement, pourtant justifié, ne serait pas compris par la clientèle. Car les salariés font attention à l’image de leur entreprise et sont conscients de leur responsabilité alors que cela n’a pas été le cas pour nos dirigeants, en 2008, qui se sont largement augmentés de 15 à 47% !
 
De plus, les salariés n’ont pas la chance d’avoir une voiture de fonction avec l’essence gratuite, d’habiter un logement de fonction avec le chauffage pris en charge et de bénéficier de pourcentages d’augmentations de salaires à 2 chiffres !
 
Pour SUD, cette augmentation de 100 euros est plus qu’un souhait… c’est un dû !
 
Avant d’engager sérieusement la négociation, SUD a rappelé quelques fondamentaux :
 
  • La négociation de branche doit assurer le maintien du pouvoir d’achat de tous les salariés. En 2011, ceux-ci ont eu une augmentation de 1,3% pour une inflation actuelle de 2,5%, soit une perte de pouvoir d’achat de 1,2%. Pour 2012, l’inflation prévisionnelle serait de 1,7%... Il faudrait donc 2,9% pour ne pas perdre de pouvoir d’achat sur ces 2 années !
  • Les mesures locales doivent améliorer ce qui est négocié au national, car elles récompensent les salariés pour le travail effectué (soit par des RCI, soit par des RCE pour les promotions, ou des RCP pour reconnaître le surplus des compétences et expertises).
  •  Pour plus de lisibilité, les mesures négociées doivent s’appliquer au 1er janvier, au même titre que le versement des minimas de la Convention Collective, qui n’interviennent pourtant souvent qu’en décembre (mais compté comme une année pleine dans les tableaux).
SUD est attaché au point, qui permet une augmentation de tout le salaire, alors qu’actuellement, tous les éléments de ce dernier n’augmentent plus en même temps. Certaines de ses composantes sont même bloquées depuis 2007 !!!
 
La FNCA a proposé au départ 0,52%, ensuite 0,68% puis 0,73%. Les propositions de certains syndicats étaient du même niveau que SUD sauf qu’elles étaient hiérarchisées…
 
La négociation s’est débloquée lorsque 2 syndicats (CFDT et UNSA) ont malheureusement limité leurs ambitions en demandant 1,47% au global…
 
Au final, la FNCA a proposé 1,08% répartie de cette façon :
 
  •  +1,4% sur les RCE/RCP avec un plancher annuel de 300 euros
  •  +0,7% pour les RCI
Si des syndicats signent, la FNCA ajoutera un bonus de 0,2% sur les RCE, pour une augmentation moyenne de 1,22%.
Cette mini augmentation correspond à 18€ net par mois pour un assistant clientèle et le bonus l’amènerait à 20€, soit 2€ de plus… quel effort !!!
 
Ce serait étonnant qu’un syndicat signe un tel accord, qui entraîne une baisse du pouvoir d’achat pour tous les salariés (sauf les cadres de direction qui ont pris de l’avance…). Nous allons donc certainement vers une mesure unilatérale de 1,08% pour le 1er janvier 2012. SUD s’engage à voir s’il y a une possibilité d’avoir une réaction intersyndicale face à cette mesure !

Nos patrons remercient votre professionnalisme, face à une clientèle inquiète et parfois agressive, par une perte constante de votre pouvoir d’achat (- 1,8% pour 2011/2012) et un chantage honteux à la signature pour 2 à 4 € net par mois !!!
 
RIEN DE DURABLE NE PEUT SE CONSTRUIRE SANS VOTRE ADHÉSION
Osez … Rejoignez nous !!!!!!
Faites entendre votre voix !
De la volonté d’agir, nous devons passer à l’action !
Il ne tient qu’à vous pour que les choses changent !
 


Sud Cam
Crédit Agricole Mutuel
Charente-Maritime Deux-Sèvres
Icone de Facebook
RSS
SUD CAM - CREDIT AGRICOLE MUTUEL
12 Boulevard Guillet Maillet
17100 Saintes - Contact
  Plan du site | Mentions légales | © Syndicat Sud 2020
agence web